À paraître

À paraître

banniere_a_paraitre_1

Dès à présent retenez l'ouvrage chez votre libraire

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter : info@libre-solidaire.net

 

Ce que nous dit la crise du coronavirus

Regards croisés sur les responsabilités de notre société...

Serge Latouche, Pierre Jouventin, Jean-Luc Pasquinet, Jean Garel, Jean Pascal Derumier, Boris Pijuan, David Bernasconi, Alexandre Rojey, Catherine Verne, Florent Bussy, Tony Ferri, Bertrand Méheust, Dominique Jacques Roth, Simon Charbonneau, Paul Cassia, Pierre-Yves Poindron

 

Une_CoronavirusNous avons la mémoire courte… Nous avons oublié les pandémies qui nous ont frappés dans le passé : la peste noire en 1347, la fièvre jaune en 1648, le choléra en 1852, la grippe espagnole en 1918, la grippe asiatique en 1957, la grippe de Hong-Kong en 1968, le SRAS en 2003 et celles qui perdurent encore comme le SIDA ou Ebola… 
Forts de nos certitudes, de nos supermarchés, de nos systèmes de santé, de nos croyances en la toute-puissance de la science, nous voilà rattrapés par un virus qui nous renvoie à notre ignorance et nous oblige à retrouver un peu d’humilité.
Pourtant ce virus est bien commode pour occulter les problèmes soulevés par notre prétention à dicter à la nature une loi qui génère des catastrophes telles que le réchauffement climatique, la disparition de la biodiversité et bien d’autres encore.
Cette crise permet aussi d’oublier les conflits armés ou encore les  violations des droits humains qui ont été effacés de notre actualité.
On nous parle de réinventer un « monde nouveau » ; en serons-nous capables ? 
Nous avons eu envie de demander à des auteurs engagés dans un combat pour changer nos modes de société d’analyser cet évènement et de nous proposer des pistes pour construire une communauté plus juste et plus respectueuse… Ils nous livrent ici de véritables messages d’espoir.

 

 

 

Qu'y a-t-il dans votre assiette ?

Les additifs alimentaires, un enjeu pour votre santé...

Henry Augier

 

9782372630894_QU_8217_Y_A-T-IL_DANS_VOTRE_ASSIETTE___couv_pLa liste des substances toxiques qui se retrouvent dans nos assiettes et qui se cachent sous l’appellation d’additifs alimentaires est longue et inquiétante. Ils sont partout et d’une incroyable variété : colorants, conservateurs, exhausteurs de goût, épaississants, affermissants, émulsionnant, édulcorants, agents d’enrobage, agents de texture, stabilisants, gélifiants, antiagglomérants, régulateurs de pH, acidifiants. Ils passent incognito, car ils sont désignés sur les étiquettes par la lettre E suivie d’un nombre. Pour les reconnaître, il faut donc obligatoirement consulter un répertoire !
Cet ouvrage joue ce rôle, mais il est bien plus qu’un catalogue. Il répond aux nombreuses questions que vous vous posez. Pourquoi utilise-t-on les additifs ? Est-ce obligatoire ? Tous les additifs sont-ils dangereux pour la santé ? Est-il vrai que l’industrie alimentaire de masse ne peut plus s’en passer ? Est-il cependant possible d’éviter les plus nocifs ? Existe-t-il des additifs utiles, améliorant les aliments et d’une totale innocuité ? Les consommateurs ont-ils une part de responsabilité ?
Sur le plan pratique et pour s’y reconnaître dans la jungle des additifs, nous leur avons donné un code avec des étoiles, selon 5 catégories, depuis les plus toxiques jusqu’à ceux qui sont considérés comme inoffensifs et même bénéfiques. Vous avez ainsi à votre disposition un guide qui vous permettra de démasquer ces substances et de préserver votre santé.

 

 

L'Homme, cet animal raté (Nouvelle édition)

Pourquoi détruisons-nous la planète ? 

Pierre Jouventin

9782372630917_L_8217_HOMME_CET_ANIMAL_RATE_nouvelle_edition_couv_pDepuis environ 10 000 ans, Homo sapiens scie la branche sur laquelle il est assis. Ce terrible constat de l’auteur démontre que les humains seraient des animaux possédant une capacité particulière à satisfaire leurs pulsions cupides par de belles justifications, courant ainsi, totalement aveuglés, à leur extinction…
Ils n’ont pas su prévoir que l’accroissement de la population se ferait plus vite que celui des ressources alimentaires, ils n’ont pas compris qu’un développement infini est impossible dans un monde fini. Leur pseudo-supériorité sur l’animal – la raison, la culture, le langage et la morale – ne serait qu’une entrave… Pourquoi, avec leurs intelligences, n’ont-ils pas su éviter la surpopulation et l’épuisement des ressources naturelles alors que les animaux se régulent depuis toujours ? Pourquoi, malgré la technologie, sont-ils de plus en plus cernés par les pollutions ? 
Homo sapiens, autrement dit celui qui sait, celui qui a découvert l’agriculture, l’élevage et la civilisation, s’est fait piéger par le changement climatique et les conflits qui aboutissent aujourd’hui à des guerres et aux déplacements des populations ? Cette enquête sur notre espèce s’appuie sur les découvertes récentes de la science, particulièrement en écologie, éthologie, évolution génétique et préhistoire. 
L’homme ne serait-il pas un animal raté ?

 

 

 

Féminin / Masculin

Joël Martine

4eb8a711-3078-49fd-9fbd-9dcddfb31123L’espèce humaine n’a pas inventé la domination masculine : elle l’a transformée. Pourquoi, après tout, y a-t-il conflit entre les sexes ? Et quels sont les ressorts des résistances féminines, conduisant à la mise en échec de la domination masculine chez certaines espèces animales… et chez certaines sociétés humaines ?
Ces questions fondatrices, l’auteur propose de les repenser d’abord par la comparaison entre les différentes espèces animales. Il expose ensuite comment les transformations du conflit entre les sexes ont été un facteur de diversification dans l’évolution biologique
Ce livre nous invite, entre autres, à renouveler l’analyse du patriarcat et la réflexion sur la possibilité  de voies alternatives. Il prend également acte de deux refondations intellectuelles et politiques du féminisme, intervenues à la fin du XXe siècle, souvent mal comprises, parfois ignorées dans le champ intellectuel francophone : l’écoféminisme et la réflexion sur le care. 
C’est en suivant la trame des liens profonds qui existent entre ces deux courants de pensée que cet ouvrage explore la puissance critique et créative du féminisme.

 

 

Quand tout s'effondre

Comment se reconstruire ? 

Catherine Verne

 

9782372630955_QUAND_TOUT_S_8217_EFFONDRE_couv_p

La théorie de l’effondrement pose un vrai défi d’ordre psychologique. La prise de conscience de la disparition de notre mode de vie thermo-industriel comprend plusieurs étapes. Pour en surmonter l’effet déstabilisant, on peut recourir à des pratiques thérapeutiques concrètes afin d’endurer le choc de la nouvelle et commencer son deuil. À mesure qu’on intègre l’énoncé collapsologique, on passe par divers degrés de conscience et on est tenté par des stratégies de déni et de fuite à déjouer. Ce processus s’accompagne d’une impression d’irréalité analogue au sentiment de l’absurde, en raison du caractère impensé de l’effondrement, une réalité qui pose à chacun, comme à la pensée collective, un défi en termes de représentation et de récit. Découlant de cette prise de conscience, on se trouve alors aux prises avec des émotions négatives : on peut souffrir de se sentir coupé des autres, sinon rejeté, et éprouver de la colère, une tristesse qui confine à la dépression ainsi que de multiples peurs dont il convient de comprendre les ressorts pour les dédramatiser afin de les gérer sans réprimer ses émotions.

 

 

 

L'économie sociale et solidaire

Un nouveau modèle de développement pour retrouver l'espoir

Jean Gatel

 

9782372630948_L_8217_ECONOMIE_SOCIALE_ET_SOLIDAIRE_couv_pDans cette tempête qui secoue le monde submergé au même instant par des crises politiques, sociales et surtout écologiques sans précédent, l’économie sociale et solidaire (ESS) est un véritable espoir. Plus qu’un ensemble d’entreprises et d’entrepreneurs, c’est un nouveau modèle de développement, et sans doute le seul qui puisse encore sauver notre planète et les humains qui la peuplent. L’ESS a dans son ADN : la résistance historique au modèle capitaliste, l’auto-organisation de la société civile, des valeurs basées sur la responsabilité et la solidarité, une capacité à répondre aux menaces environnementales, le primat de l’humain sur le profit… Elle est tout cela à la fois, dans son évolution historique et les nouvelles formes qu’elle revêt dans des pays développés ou en voie de développement, en particulier par l’intermédiaire de l’entrepreneuriat social, c’est-à-dire participant à une société solidaire et équitable. Elle est une réponse globale et majeure à la crise mondiale dans laquelle nous sommes entrés.

 

 

 

 

La vie, nouvelle génération

Neuf mois pour t'expliquer le futur

Karen Jardin-Uriot

 

0852bf52-35df-482e-a06f-4365d026bf31Entre la plume et le tube à essai, mon cœur balançait. Mais finalement, pourquoi choisir ? J’ai posé mon cartable en cursus de sciences de la vie jusqu’à devenir docteure en biologie cellulaire. Passionnée par la nature d’une part et d’autre part par la futurologie, j’ai saisi l’opportunité d’un congé maternité pour mettre des mots sur mes centres d’intérêt. Pour trouver la bonne formule afin de vulgariser la biologie avec humour entre deux échographies et faire le lien entre les sciences de la vie d’aujourd’hui et les modes de vie de demain entre les couches et les biberons.
D’ailleurs, quel meilleur moment que la grossesse pour se projeter dans le futur ? Au fil des mois, alors que les cellules reproductrices sont devenues embryon et que l’embryon est devenu fœtus c’est tout un champ de possible qui s’est ouvert à un être humain en gestation. 
Pendant des siècles chaque génération a pu prédire le devenir de la suivante dans les grandes lignes. À moins que ne survienne une crise économique majeure ou une guerre sans précédent, parents et enfants vivaient des existences assez similaires. On innovait, mais on innovait lentement…
Au XXIe siècle, plus rien de comparable. Pas un jour ne passe sans qu’on ne dévoile une innovation susceptible de bouleverser la vie quotidienne. Sur fond de leçons de science nat’ parsemé de métaphores cocasses, j’ai donc décidé d’imaginer la vie de mon « cher fœtus » lorsqu’il aura 30 ans !

 

 

 

Pouvoirs et vertus de l'intestin

Ce second cerveau qu'on ignore

Noël Mei

 

511a2537-8130-4bbc-814e-b088f25eb8a9

Depuis le début de ce siècle, une nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre et a fait florès dans les médias comme dans le landerneau scientifique : l’Homme serait doté d’un deuxième cerveau… l’intestin ! L’intestin possède un système nerveux très riche et sans équivalent dans l’organisme, abstraction faite du cerveau. Aujourd’hui, nous savons que 200 millions de neurones sont présents dans le tube digestif et que ce système nerveux entérique communique de manière étroite avec le système nerveux central. En plus de ses fonctions métaboliques et immunitaires, le microbiote intestinal prend également part à la communication entre l’intestin et le cerveau et influence le fonctionnement cérébral. Cet ouvrage fait le point sur les connaissances actuelles et nous permet de mieux comprendre le concept de « cerveau intestinal ». En partant des caractéristiques générales du système nerveux autonome, l’auteur, neurobiologiste réputé, développe les relations de l’intestin avec le système endocrinien, le système immunitaire et le microbiote. Il insiste sur l’importance des communications tube digestif-cerveau déterminant pour notre santé.

 

 

 

Comment les élites récusent le réel

Leurres et faux-semblants

Dominique Jacques Roth

 

9782372630962_COMMENT_LES_ELITES_RECUSENT_LE_REEL_couv_pCe livre incite les citoyens à se réapproprier une parole trop souvent confisquée par les élites pour asseoir leur pouvoir.
Les crises que nous traversons pourraient être l’ultime occasion de remiser notre assujettissement à un système « progressiste » délétère. Malgré les COP qui se succèdent, le réchauffement climatique menace l’humanité. Les décideurs ultralibéraux sont captifs d’une forme à laquelle ils devraient se soustraire sans y parvenir, à supposer qu’ils veuillent y renoncer. Obnubilés par le profit, confiants dans la science et la technique et indifférents aux conséquences de leur activité, ils récusent encore majoritairement le réel social et environnemental. 
Sur fond de fausses promesses provoquant toujours plus de désastres, de haine et de violence, ce n’est pas d’un égarement encore plus grand, illusoirement recherché du côté du numérique, des nanotechnologies, de l’intelligence artificielle, du transhumanisme ou de la colonisation d’autres planètes que viendra le salut. Face aux révoltes citoyennes qui engagent le pouvoir à plus de discernement, les « élites » continuent à céder obstinément à la science, à la technique et à l’économie. 

 

Le bien-être animal

Une autre manière de considérer et de soigner les animaux

Jean-Claude Poëncet-Rousseau

 

Animal_6L’enseignement de la médecine tant humaine que vétérinaire repose, depuis de nombreuses années, essentiellement sur l’accumulation d’informations descriptives et symptomatiques sur les pathologies. Cette médecine ne guérit pas ; elle soigne jalousement sous la férule habile d’un monde mercantile et d’une véritable inflation technologique.
Or, l’absence de maladie n’est pas la santé ! La maladie fait partie du déroulement et de l’évolution de la vie sur Terre. Le vétérinaire, en tant que praticien, se doit de réfléchir au fait que la guérison, le maintien et la prévention de la vie l’interpellent au niveau de sa conscience morale. L’animal malade, « souffrant », invite le praticien à penser aux causes réelles du processus morbide en cours. Un dilemme entre connaissance et conscience s’engage alors.
Ce livre, composé de plusieurs textes et témoignages d’éleveurs, rend hommage aux travaux du docteur Leo Selinger, lui-même inspiré par l’œuvre scientifique de Rudolf Steiner, docteur en sciences et philosophe, qui pratiqua et enseigna une approche élargie de l’art médical vétérinaire faisant largement appel à l’étude rigoureuse de l’anatomie et de la physiologie animales.
Rarement le mot de « médecine holistique » eut autant de sens quant à cette approche à la fois scientifique et spirituelle du vivant.