À paraître

À paraître

À lire en 2019

   

     

 

 

Libre et condamné

La détention en mileu ouvert en question ?

 

Tony Ferri

- 26 septembre 2019 -

CouvLibretcondamne

 
Avec ses 70 000 personnes détenues, la France souffre d’une inflation carcérale endémique et chronique. Mais savons-nous que 180 000 individus exécutent une peine en milieu dit « ouvert », et sont condamnés et suivis à l’extérieur des prisons  françaises ? Cet ouvrage permet de comprendre les mécanismes judiciaires et administratifs qui sont concrètement à l’œuvre dans le suivi des personnes condamnées hors les murs et nous indique comment améliorer les conditions des prises en charge à l’extérieur même des établissements pénitentiaires. Les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, qui ont en charge ses missions, ne sont pas de simples gestionnaires de flux et de risque. L’insertion et la probation sont les deux pôles fondateurs et indispensables de la justice en milieu ouvert ; ils ne peuvent se concevoir ni s’appliquer l’un sans l’autre. Le développement des procédures d’accompagnement, l’instauration de techniques ou de méthodologies complémentaires de prises en charge, l’apport de nouveaux moyens humains ou financiers adaptés, au profit du milieu ouvert, iront dans le sens du projet d’abolition des prisons, grâce à la prévention de la récidive et à la réinsertion.
 
 
 

 

En finir avec la servitude volontaire

Retrouver notre libre aribtre

 

David Bernasconi

- 10 octobre 2019 -

 

Couv_En_FinirLa montée des régimes populistes, voire fascistes, touche de plus en plus de pays dans le monde. Ces systèmes assoient leurs pouvoirs grâce à la soumission du peuple qui accepte de perdre sa liberté… Ce phénomène mondial nous interpelle quotidiennement : comment quelques individus réussissent à manipuler des foules ?

L’histoire des hommes est l’histoire de la domination de quelques-uns sur le plus grand nombre. Les mécanismes de domination, plus ou moins subtils, ont déjà fait l’objet de nombreuses analyses, qui montrent bien la part de responsabilité des puissants et de leurs tyrannies : c’est bien le peuple qui délaisse sa liberté, et non pas le tyran qui la lui prend. Les hommes non seulement se résignent à la soumission, mais, bien plus, servent avec leur plein consentement… Cet ouvrage s’interroge sur le contrepoint de la domination : la soumission, quelque peu négligée en dépit de sa part aussi évidente qu’importante dans le concept de servitude volontaire. S’il reste difficile d’influer directement les structures de domination, il est sans doute plus efficace de se focaliser sur la part qui nous revient de façon plus directe : notre soumission. C’est dans cette perspective que pourra être dénoué le couple infernal domination/soumission. Il ne s’agit pas de rester sur ce constat, mais d’inciter à faire surgir un véritable changement de société où nous pourrons retrouver notre libre arbitre, fondement de notre liberté.

 

 

 


 

Tous écoresponsables ?

Morale capitaliste et responsabilité inconsciente

 

Sandrine Aumercier

- 17 octobre 2019 -

 

 

Couv_Tous_ecoresponsablesLa prise de conscience du réchauffement climatique n’est plus uniquement l’apanage des scientifiques ; elle mobilise de plus en plus de citoyens et beaucoup de jeunes. Quelle responsabilité avons-nous ?

Tandis que certains réclament plus de pouvoir d’achat, d’autres exigent que les gouvernements prennent le réchauffement climatique au sérieux. Le consommateur, pour sa part, est de plus en plus mal à l’aise avec sa conscience. Les enjeux pour protéger notre planète obligent à questionner la solidarité inconsciente de l’individu avec le modèle de civilisation qui l’a vu naître et auquel il participe.

Ce contexte explosif pose la question des responsabilités de la crise écologique avec une nouvelle acuité et démontre le rôle du système capitalisme qui a survécu jusqu’ici à tous les combats et à toutes les critiques, continuant son développement ininterrompu. Aujourd’hui, se sont développées des injonctions répétées en permanence : les individus sont invités à consommer de manière « écoresponsable », les entreprises et les gouvernements à « prendre leurs responsabilités », les militants en appellent à la « responsabilité », etc.

L’auteure revisite ses invectives pour dégager les ressorts de cette impasse et analyse un certain nombre de discours sur l’origine de la responsabilité écologique et sur ses paradoxes : effets Morale capitalisme.

 

 

 


 

Vers le nouveau collectivisme

Construire une société équitable

 

Mickaël Garandeau & Jimmy Kimbergt

- 24 octobre 2019 -

 

Couv_Vers_un_nouveau_collectivismeLes crises de société qui se succèdent partout dans le monde nous enseignent que nos systèmes économiques et politiques ne répondent plus aux attentes de chacun. Il est grand temps de trouver d’autres moyens pour vivre ensemble… 

Le nouveau collectivisme exprime une défiance envers le système actuel et constate avec lucidité qu’il est inapproprié de réparer sans cesse les vieilles machines qui nous broient. Cet ouvrage retrace l’histoire de la monnaie, du capitalisme et du travail, explique la différence entre société et économie, et combien il est dangereux de confondre ces notions. Cela entraîne une corruption des moeurs, des valeurs et des pratiques dans la société. La thèse développée et proposée dans l’ouvrage est celle d’un modèle collectiviste qui ne doit pas être confondu avec l’économie collectiviste. La mutation sociétale est freinée par des dysfonctionnements et croyances profondément ancrés dans notre vision de la société. Pourtant, des solutions existent : mutualiser les moyens de production pour entrer dans un cercle vertueux, celui du collectivisme, pour le bien-être de tous et de chacun.

 

 

 


 

Mers et océans : sauver notre devenir

 

Collectif coordination: Frédérick Herpers et Antoine Gitton

- 31 octobre 2019 -

 

9782372630726_Mers_et_oceans___sauver_notre_devenir_couv_d

L’océan ne va pas très bien : bien tenues par les lobbies, peu aiguillonnés par les États, hors du contrôle des citoyens, ces organisations ont failli à leur tâche ou n’y ont pas suffi : la surpêche se poursuit inexorablement, la biodiversité marine s’appauvrit presque partout, l’exploitation industrielle de la mer se développe à mesure que la technique progresse, 99 % de l’océan est désormais accessible à l’exploitation, ce n’est qu’une question de prix… Il est peu probable que cette situation s’améliore sans une réaction vigoureuse, qui ne peut venir que des citoyens du monde. Encore faudrait-il que ces citoyens s’approprient cet océan qui est leur bien et leur espace commun. Cet ouvrage vise à donner au citoyen les clés pour réfléchir non pas (seulement) à l’océan, avenir de l’humanité, mais au rôle personnel de chacun dans la préparation de cet avenir.

 
 
 

 

 

Pour une agriculture du vivant

 

Collectif coordination: Luis Barraud et Camille Atlani-Bicharzon

- 31 octobre 2019 -

 

9782372630719_Pour_une_agriculture_du_vivant_couv_d

Retrouvons l’odeur des champs. Celle de l’humus, du végétal, des champignons. Cette odeur si particulière qu’un sol forestier dégage lors d’une pluie. Retrouvons ces odeurs dans une agriculture qui fait désormais avec la nature et le génie végétal. Sur petites ou grandes surfaces, en bio ou conventionnel, les problèmes sont les mêmes : érosion, pollution, pertes de rendements, intrants… Les solutions sont identiques et peuvent se résumer par la formule suivante, base agronomique universelle mais pourtant oubliée : Remettre au cœur des systèmes agricoles le cycle de la fertilité naturelle des sols et des écosystèmes.Vous découvrirez dans cet ouvrage collectif, les récits de scientifiques, agriculteurs, praticiens… Tous pionniers de l’agroécologie, des sols vivants, de l’arrêt du travail du sol, de l’agroforesterie, de la connaissance du rôle des arbres, des vers de terre ou encore des réseaux de champignons, pour réaliser cette agriculture qui fait avec le vivant. Une agriculture résiliente et qui rend l’autonomie aux producteurs !

 
 
 

 

Qui dirige le monde

La finance, l'idéologie, la psychologie?

 

Thierry Brugvin

- 31 octobre 2019 -

 

Couv_Qui_dirigeNotre question centrale est donc celle-ci : « Qui dirige le monde ? » Il y a d’abord les structures économiques, dans lesquelles la finance domine la production, puis les structures psychologiques ; vient ensuite l’idéologie et enfin la structure répressive. Ces structures sont organisées en classes : la classe dirigeante, les classes d’encadrement, puis les classes moyennes et populaires. Parallèlement à ces facteurs structurants de la société, il y a aussi des facteurs déclencheurs de changements, tels que l’innovation technique, les changements de ressources, les transformations climatiques, le déclenchement des guerres… Un ouvrage qui analyse le fonctionnement de nos sociétés en se basant sur une critique sans concession des pouvoirs en place.
 
 
 
 

 


 

Un nouveau regard sur l'autisme

Le monde surprenant de Dimitri le Billilien

 

Pascal Y

- 7 novembre 2019 -

 

 

Couv_AutismeLes troubles du spectre de l’autisme résultent d’anomalies du neurodéveloppement. Ils apparaissent précocement au cours de la petite enfance et persistent à l’âge adulte. Ils se manifestent par des altérations dans la capacité à établir des interactions sociales et à communiquer.  Environ 700 000 personnes sont concernées en France…

 

Autiste ? Oui, Dimitri l’est peut-être. Mais il n’est pas que cela. Derrière ce que l’on appelle un handicap, il y a une personne avec son caractère, ses goûts, ses inclinations, ses préférences. Autisme… Qu’est-ce que cela signifie ? Quelles en sont les causes ? Dans quelle mesure l’environnement familial infléchit-il le destin d’un enfant qui présente des traits autistiques ? Les « ratés » de l’éducation favorisent-ils l’apparition des symptômes ? Impossible de ne pas se poser ces questions. Le père d’un enfant autiste confie ici ses doutes, ses maladresses, ses colères parfois, ses interrogations, ses espoirs, son amour aussi pour ce fils qui, comme on le verra en lisant ce livre, est extrêmement attachant. Il raconte l’évolution de son enfant, de sa naissance à l’âge adulte, et l’accompagnement dont il a bénéficié de l’école primaire à la vie active. Avec un constat : comme tout un chacun, ces jeunes ont besoin d’un encadrement, mais aussi de liberté. Si l’autisme est un trouble de la relation à l’autre, il renvoie aux notions de « personne », d’« altérité », de « projet ».

 

 

 

 


 

Le Bluff du nucléaire

Le prétexte du climat

 

Jean-Luc Pasquinet

- 7 novembre 2019 -

 

Couv_Bluff_du_NucleaireAvec ses 58 réacteurs et 1 100 sites renfermant des déchets nucléaires, la France détient le record du pays le plus nucléarisé au monde par rapport au nombre d’habitants. Pourtant, la filière nucléaire est en difficulté sur tous les fronts : concurrence des renouvelables, maîtrise des risques, fin de vie des réacteurs…

Aujourd’hui, le nucléaire est en déclin presque partout dans un monde et les catastrophes se succèdent. Les partisans de la « sortie progressive » ignorent le fait incontestable qu’il devient marginal dans la consommation finale d’énergie. Ils confondent lutte contre l’énergie produite par un réacteur et lutte contre la destruction du climat. Comment pouvons-nous encore justifier la continuité du nucléaire, malgré les problématiques insolubles telles que le démantèlement des centrales, la question des déchets impossibles à recycler, la création de zones inhabitables ? La France persiste dans cette voie dangereuse et est devenue le pays le plus nucléo-dépendant au monde pour sa production d’électricité. D’autres pays ont fait des choix différents. Pourquoi pas nous ? Dans un climat de grande confusion générale, il est temps de se confronter à la réalité des faits, car cette énergie n’est pas la solution pour résoudre la crise du réchauffement climatique. Pourtant, l’arrêt immédiat est possible et son impact économique et environnemental faible.

 

 

 


 

La Monnaie, hier, aujourd'hui et demain

Du diktat des banquiers à une civilisation adulte

 

Marc Jutier

- 14 novembre 2019 -

 

Couv_La_Monnaie_recadreL’argent est tout-puissant dans notre société. Or, notre système monétaire a connu bien des crises ces dernières décennies, et il s’effondre. Mais est-il raisonnable de le relever ? Il est temps  d’apprendre de ces crises et de modifier le mode de fonctionnement de nos sociétés, en passant par un élément omniprésent : la monnaie.

Après lecture de cet ouvrage, la monnaie n’aura plus de secret pour vous. Vous découvrirez tout sur la monnaie, les banques, les cercles du véritable pouvoir en Occident, le fonctionnement du système monétaire actuel et les alternatives à ce système inique, violent et absurde. Ce livre, forcément politique, vous permettra de nourrir votre réflexion sur la monnaie, la démocratie, une nouvelle façon d’envisager la société. La monnaie n’est qu’un moyen pour mobiliser l’énergie humaine et son émission devrait légitimement appartenir aux institutions représentant les citoyens, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ! Notre société est fondamentalement absurde et profondément injuste à cause d’un système monétaire qui n’est qu’une énorme supercherie : une pure contingence de l’histoire, modelée au cours des siècles par l’appât du gain des banquiers. Il serait la cause principale des épisodes récurrents de boom et de dépression dont souffrent les économies capitalistes depuis « l’invention » de la monnaie, depuis sa création ex nihilo par les banquiers. Un système absolument mortifère où règne la monnaie-dette et son corollaire la pensée de marché, le capitalisme.

 

 

 


 

Bâtissons enfin une vraie démocratie !

 

Jean-Pierre Wauters

- 5 décembre 2019 -

 

Couv_Batissons_enfin_une_vraie_demopLa montée des populismes partout en Europe et dans le monde est issue d’élections libres… C’est une vraie préoccupation pour la démocratie. Tandis que des initiatives locales de citoyenneté se multiplient, les électeurs s’éloignent de plus en plus des scrutins nationaux, ne se sentent plus représentés et vont de déception en déception… Notre démocratie est, à l’image de nos institutions, incapable de répondre aux problèmes que rencontre notre société.

Notre démocratie est en crise ; il est urgent de trouver des solutions afin de refonder nos institutions, de sortir d’un système qui convient bien au spectacle, mais qui n’est pas du tout adapté à la désignation de responsables politiques. C’est ce que propose cet ouvrage en envisageant un fonctionnement parlementaire associant élection et désignation par tirage au sort. Les prises de décision seraient faites localement et ne seraient plus imposées par un pouvoir centralisé. Différentes options sont proposées selon la taille des communautés et selon leurs fonctionnements. Pour l’auteur, ce changement de modèle est à la fois indispensable et réalisable durablement. En privilégiant l’initiative locale, cette voie devrait permettre de rééquilibrer les flux monétaires et de limiter rigoureusement les mouvements de capitaux en interdisant l’évasion financière vers les paradis fiscaux, et rendre possible la réduction des inégalités, sources de conflits. Une vraie démocratie peut surtout offrir l’espoir de construire un monde meilleur, plus convivial, plus égalitaire, moins violent, respectueux de la nature et de la vie. Pour redonner de la sobriété à l’humanité afin qu’elle puisse envisager sereinement son avenir.