À paraître

À paraître

  

 

À lire en 2019

   

     


Happytalisme
Vers une société du bonheur ?

9782372630597_HAPPYTALISME_couv_p

                                   Olivier Menéndez

                                                 - 31 janvier 2019 - 

Depuis plusieurs décennies nous voyons se construire un nouveau projet de société, humaniste et écologiste qui se pose en alternative à celle dans laquelle nous vivons. Les acteurs de ce système considèrent que le désir fondamental de l’être humain est de vivre heureux et non de s’enrichir. Ainsi l’économie, la politique et l’état devraient se mettre au service du bonheur de chacun et non du capital. Cette nouvelle conception qui a pris le nom d’« happytalisme » est en marche à travers des pratiques telles que la production biologique, le commerce équitable, l’économie circulaire, les énergies renouvelables, les banques éthiques, les monnaies locales, etc. Elle s’exprime dans des mouvements tels que le Slow, le Localisme, la Décroissance, la Simplicité volontaire, les jardins partagés, l’agriculture urbaine, etc. Elle se retrouve dans des pratiques comme le développement personnel, la psychologie positive, les ateliers du bien-être, la culture feelgood… Sur le plan éducatif, elle cherche des pédagogies épanouissantes. 

Toutes ces initiatives partagent le même projet : faire évoluer notre société sans bouleverser radicalement les aspects fondamentaux de nos systèmes économiques. Elles proposent la mise en place d’un Bonheur National Brut qui se substitue à l’indice du Produit Intérieur Brut. 

Est-ce un modèle destiné à s’élargir jusqu’à devenir dominant ? Les prochaines décennies nous le diront, mais tout système incapable de répondre sur le long terme aux désirs de bonheur de la majorité est destiné à disparaître ou à se transformer sous la pression des insatisfaits. 

 

 


 

Territoires : lieux de vie
Refonder les liens entre l'économique, le social et l'environnemental

9782372630610_TERRITOIRES___LIEUX_DE_VIE_couv_p

                                      Jean-Pascal Derumier

                                                      - 21 février 2019 - 

 

Face à la crise systémique à laquelle nous sommes confrontés, nous nous trouvons dans l’obligation de créer un nouveau modèle où l’économie sera remise au service de l’homme. Cette transformation devra impérativement se construire à partir de la base, en s’alimentant des idées, des remises en cause, des actions et des expérimentations de tous les acteurs concernés, en premier lieu les citoyens.

Dans cette perspective inédite, c’est à l’échelle locale que pourront s’inventer de nouveaux concepts, se tisser des liens orientés vers la nécessaire réconciliation de l’économique, du social et de l’environnemental. Cette dynamique est déjà à l’œuvre, comme en témoignent les nombreuses initiatives qui émergent dans un nombre grandissant de territoires.

C’est cette évolution essentielle que décrit ce livre au travers d’un changement de nos modes de pensée en rupture avec les dogmes actuels, privilégiant l’intelligence collective, les biens communs, le revenu universel et les modèles économiques innovants : un autre monde est possible…


Trop nombreux, trop pollueurs, trop consommateurs...
Où allons-nous ?

9782372630504_Trop_nombreux,_trop_pollueurs,_trop_consommateurs_8230__ou_allons-nous___couv_d_1

                                          Henry Augier

                                                      - 21 février 2019 - 

 

La dégradation des conditions de vie sur notre Terre et l’épuisement des ressources ont atteint un tel degré de gravité générale pour l’avenir de l’homme, qu’il faut, sans tarder, envisager une solution plus efficace que de doper l’économie à outrance, de trouver des substituts aux ressources, de forcer l’application du développement durable ou de décroitre. 

La démarche que propose l’auteur n’est pas facile. Elle passe par la régulation des naissances (ce qu’il appelle décroissance démographique soutenable), l’utilisation à fond de notre puissante technologie dans des mains responsables, l’assainissement des finances mondiales et de leurs dérives, une autre gouvernance, un autre ordre de notre monde, peut-être sur le modèle de l’ONU nouveau et renforcé.

Dans cette recherche du mieux-être de notre espèce, Henry Augier a bien conscience que la voie proposée est dérangeante, voire révolutionnaire. Personne n’ose même en parler, car elle se heurte à de nombreux tabous, à des croyances, notamment religieuses, à des puissances industrielles, financières et politiques, à des habitudes et au monde capitaliste à outrance, peut-être aussi à la nature même de l’homme.

Il s'agit pourtant la seule voie possible sur l’échiquier sanglant de l’effondrement de notre civilisation qui arrive à grand pas ! Ce livre fera date, c’est une certitude, surtout s’il n’arrive pas à sensibiliser à temps les responsables contemporains de ce naufrage.

 

La république en miettes
L'échec de la start-up Nation 

CouvRepMiettes

                                         Paul Cassia

                                                               - 7 mars 2019 -

 

Cet ouvrage fait une synthèse et une analyse fouillée et précise des discours, actions et inactions réalisées sur la scène politique nationale de mai 2017 à décembre 2018. Il montre que le quinquennat Macron se borne à accentuer certaines constantes purement libérales, dans la continuité des quinquennats antérieurs, telles que la détaxation des Français les plus aisés, la privatisation des services publics ou la réduction des droits des salariés. Pis même, le « nouveau monde » n’est pas seulement un mauvais calque de « l’ancien » : il organise au surplus la conjonction délétère d’un libéralisme économique et d’un autoritarisme institutionnel. 
À travers mille exemples concrets, l’ouvrage définit le macronisme non comme une doctrine réfléchie, mais comme une simple pratique politique qui consiste à annoncer des réformes présentées comme révolutionnaires puis soit à ne rien faire, soit à agir par des mesures réactionnaires. La « révolution » annoncée est, à l’épreuve des faits, une « restauration ».

 


La république du futur
 


Cassia_RepuFutur-corrige

Paul Cassia

- 7 mars 2019 -

L’affirmation thatchérienne selon laquelle « il n’y a pas d’alternative » à l’austérité économique, à la réduction des droits des salariés, à la privatisation des services publics, à la fermeture des frontières nationales pour les personnes, est non seulement fausse, mais constitue même le ferment des nationalismes et des populismes.
Cet ouvrage propose non pas un constat, une construction purement abstraite et intellectuelle telle que l’on peut en trouver dans des essais de politistes, de sociologues ou de philosophes, mais une nouvelle offre politique complète et concrète, une multiplicité de solutions dont l’agrégation fait sens, une vision pratique du monde fondée sur les exigences d’égalité, de justice sociale, du respect du vivant, de renforcement de la démocratie, de la promotion des services publics. 
C’est une invitation à ne pas se résigner aux catastrophes qui viennent. À agir tant qu’il n’est pas encore trop tard. À relever dès aujourd’hui les défis démocratiques, sociaux et écologiques de notre temps. 
 
 

L'impérialisme de l'anglais
Un défi pour l'Union européenne 

9782372630658_L_8217_imperialisme_linguistique_de_l_8217_anglais_couv_p

                                      Robert Phillipson

                                           - 14 mars 2019 -

 

Ce livre explore le rôle des langues dans le processus d’intégration européenne ; il met en avant les mesures à prendre pour éviter de nous diriger vers une Europe uniquement anglaise et américaine. La manière dont l’Union européenne traitera le multilinguisme aura d’importantes conséquences pour les pays membres et les relations internationales : le respect des langues de chaque pays doit être au cœur du développement d’une Europe unie. Il est donc primordial de se demander si l’expansion actuelle de l’anglais ne représente pas une menace sérieuse pour les autres langues européennes.
Après avoir exploré les implications des politiques actuelles, l’auteur plaide en faveur de politiques linguistiques plus actives pour la sauvegarde d’une Europe multilingue. 
En s’appuyant sur des exemples de pays ayant des politiques linguistiques explicites, le livre propose une politique linguistique inclusive pour l’Europe, donnant des pistes pour y parvenir avec des recommandations concrètes sur la manière dont la politique linguistique européenne pourrait être mieux gérée. Paru en 2003 sous le titre English-Only Europe? , l’auteur a réactualisé l’ouvrage en incluant les dernières actualités des politiques linguistiques des différents pays d’Europe. La préface à l’édition française est de François Grin, universitaire suisse, codirecteur du Centre européen pour les questions de minorités. 
 
 

Sobriété et décroissance
Redonner un sens à la vie

9782372630627_SOBRIETE_ET_DECROISSANCE_couv_p

                                         Boris Pijuan 

                                             - 28 mars 2019 -

 

Le climat se dérègle, les ressources se rarifient, la biodiversité disparaît, les inégalités s’accroissent. 
Quelles en sont les causes, quelles en seront les conséquences ? C’est à ces questions que cet ouvrage entend apporter des éléments de réponse.  
La compréhension des multiples enjeux que nous devons affronter, la raréfaction des réserves géologiques (énergies fossiles et métaux), l’évolution climatique ou encore les impasses où nous conduit la technologie sont primordiales pour fonder un monde nouveau. 
Loin des fuites en avant techno-scientistes déconnectées des capacités réelles de notre planète, approuvées par nos élites politiques et économiques, ce plaidoyer en faveur du vivant explore les alternatives que nous offre la décroissance. 
En questionnant le fonctionnement de notre modèle démocratique, qui n’a de représentatif que son nom, l’auteur propose de réfléchir à une nouvelle organisation sociale pour faire face aux défis qui nous menacent. Mais l’efficacité de ces mesures nécessite l’engagement de chacun ; dès lors, c’est à travers le choix de la sobriété que nous pourrons transformer notre civilisation, afin d’éviter qu’elle ne s’effondre.
Loin des prophètes de l’apocalypse et du malheur, l’auteur réaffirme l’idée que, le champ des possibles étant toujours ouvert, la seule question qui vaille désormais est bien de savoir ce que nous en ferons. 
 
 

 


Le vin au naturel
La viticulture au plus près du terroir

 

                                                                                      François Morel                                     

                                                                                                        - 04 avril 2019 -

 
VinNaturel L'idée est d'abord de marquer la rupture avec la viticulture intensive, aussi peu respectueuse du sol, de la plante et du terroir que du consommateur. Cette idée prospère sur le terreau d'une viticulture globalement soumise aux exigences productivistes de l'industrie agroalimentaire, et jugée comme telle inacceptable par une part non négligeable des vignerons de France et d'ailleurs. 
Le vin "naturel" rejoint la notion de culture "biologique", mais avec un projet étendu à l'ensemble du processus de production du vin, de la vigne à la mise en bouteille, associant ainsi dans une même démarche le travail du viticulteur et celui du vinificateur, réunis en une seule personne, le vigneron. 
Le vin "naturel" résulte du choix d'une agriculture qui s'adapte aux écosystèmes, à l'opposé d'une industrie agroalimentaire qui veut adapter les écosystèmes. 
Loin de la conception industrielle qui use et abuse des engrais, des pesticides, des levures et bactéries "sélectionnées", du sucre de chaptalisation, du soufre, des acidifiants, etc., il s'agit donc de la prise en compte de cette matière vivante qu'est le vin.

 

 


 

Le vin du ciel à la terre
La viticulture en biodynamie

Nicolas Joly

- 04 avril 2019 -

 

VinCiel_Page_1  Sous-titré « La viticulture en Biodynamie », son livre traite à la fois des concepts fondamentaux, tels les quatre états de la matière ou les principes de décomposition et de recomposition, et de ses aspects pratiques dans le cadre d’une culture en biodynamie avec notamment les fameux préparâts qui sont « la clef de voûte de la biodynamie, son essence même, la source principale de son efficacité ». Ce n’est pas toutefois une liste et un mode opératoire qu’il nous propose, mais plutôt de comprendre les grands principes de fonctionnement de ces préparâts, leur raison d’être. D’autres chapitres traitent des maladies, de l’homéopathie, du travail en cave et de l’influence des planètes.
Cet ouvrage constitue une excellente introduction aux concepts de la biodynamie. Il s’adresse bien entendu en premier lieu aux viticulteurs, mais l’amateur de vins le trouvera aussi particulièrement intéressant, car il nous permet de comprendre certains aspects que l’on ne connaît bien souvent que très superficiellement. Ensuite il appartient à chacun de se forger une opinion, et même une conviction, mais au moins celle-ci sera faite en toute connaissance. Le livre a en outre l'avantage d'être facile à lire, l'exposé de Nicolas Joly étant particulièrement clair, à recommander aux professionnels et aux amateurs curieux.
 
 

Libre et condamné
La détention en mileu ouvert en question ?

9782372630665_Libre_et_condamne_couv_p

                                                             Tony Ferri

                                             - 11 avril 2019 -

 

Avec ses 70 000 personnes détenues, la France souffre d’une inflation carcérale endémique et chronique. Mais savons-nous que 180 000 individus exécutent une peine en milieu dit « ouvert », et sont condamnés et suivis à l’extérieur des prisons  françaises ? Cet ouvrage permet de comprendre les mécanismes judiciaires et administratifs qui sont concrètement à l’œuvre dans le suivi des personnes condamnées hors les murs et nous indique comment améliorer les conditions des prises en charge à l’extérieur même des établissements pénitentiaires. Les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, qui ont en charge ses missions, ne sont pas de simples gestionnaires de flux et de risque. L’insertion et la probation sont les deux pôles fondateurs et indispensables de la justice en milieu ouvert ; ils ne peuvent se concevoir ni s’appliquer l’un sans l’autre. Le développement des procédures d’accompagnement, l’instauration de techniques ou de méthodologies complémentaires de prises en charge, l’apport de nouveaux moyens humains ou financiers adaptés, au profit du milieu ouvert, iront dans le sens du projet d’abolition des prisons, grâce à la prévention de la récidive et à la réinsertion.
 
 

Les élections contre la démocratie ?
Au-delà du vote utile 

Florent Bussy

- 11 avril 2019 -

Bussy_Vote-corrigeLes élections présidentielles de 2017 ont connu une fois de plus la victoire du « vote utile ». Depuis au moins 2002, ce vote domine largement les élections nationales. En réalité, le vote utile contribue à la domination sans partage du libéralisme, qui ne satisfait pas l’électorat et crée amertume et désillusion. Il convient donc de conduire la critique générale de la manière souterraine par laquelle s’est imposé un vote qui n’est pas conforme à ce qu’on peut espérer de la démocratie. C’est sur cette dernière qu’il faudra faire porter ensuite notre réflexion pour mettre en évidence les conditions possibles d’un renouveau démocratique, qui soit capable de répondre au désarroi et au désinvestissement politique des populations. Il en va en effet de l’avenir de notre société, qui est secouée par des crises multiples (économique, migratoire, écologique, etc.), dont celle de la politique n’est pas la moindre, à une époque où le fascisme renaît en Europe, en réponse à la violence sociale des réformes libérales, véritables destructions des protections collectives. Tout n’est pas perdu, parce qu’il existe en France comme ailleurs une aspiration démocratique forte, c’est-à-dire la volonté d’être acteur de son histoire et d’échapper au destin tracé d’avance que nous promettent les libéraux ¬ la concurrence effrénée, les inégalités galopantes, la misère de masse ? au nom d’une conception dévoyée de la modernité et de la liberté. 
 
 
 

Territoires : lieux de vie
Refonder les liens entre l'économique, le social et l'environnemental

9782372630610_TERRITOIRES___LIEUX_DE_VIE_couv_p

                                      Jean-Pascal Derumier

                                                      - 21 février 2019 - 

 

Face à la crise systémique à laquelle nous sommes confrontés, nous nous trouvons dans l’obligation de créer un nouveau modèle où l’économie sera remise au service de l’homme. Cette transformation devra impérativement se construire à partir de la base, en s’alimentant des idées, des remises en cause, des actions et des expérimentations de tous les acteurs concernés, en premier lieu les citoyens.

Dans cette perspective inédite, c’est à l’échelle locale que pourront s’inventer de nouveaux concepts, se tisser des liens orientés vers la nécessaire réconciliation de l’économique, du social et de l’environnemental. Cette dynamique est déjà à l’œuvre, comme en témoignent les nombreuses initiatives qui émergent dans un nombre grandissant de territoires.

C’est cette évolution essentielle que décrit ce livre au travers d’un changement de nos modes de pensée en rupture avec les dogmes actuels, privilégiant l’intelligence collective, les biens communs, le revenu universel et les modèles économiques innovants : un autre monde est possible…